Pourquoi le prix de l’électricité augmente (et n’a pas fini d’augmenter…) ?

Publié le :

Chaque année, c’est la même ritournelle : augmentation des loyers, des impôts, des cigarettes, des salaires (des fois)…et du prix de l’énergie.

Alors que la France est réputée avoir l’électricité la moins chère d’Europe, grâce à l’énergie nucléaire on constate que:

1)  c’est de moins en moins vrai

2) c’est de plus en plus inquiétant pour la suite.

+ 10 Mds d’euros en 10 ans
Augmentation du budget électricité des foyers français de 2007 à 2016

Discrètement mais fortement….

Le prix de l’électricité payée en France par un particulier a augmenté de 41 % en moyenne depuis 2007… cela représente par exemple plus que l’augmentation du paquet de cigarette sur la même période. Mais on en entend moins parler…

Si on va dans le détail des tarifs, cela va de 38 % d’augmentation pour un petit appartement, à 55 % pour une famille vivant dans une maison !

Augmentation du budget annuel d'électricité par type de foyer en 2017.

Le prix de l’électricité augmente d’avantage pour les foyers qui consomment le plus.

 

 Évolution du coût pour différents types de foyers français

 

Alors pourquoi, mais pourquoiiiiiiiii ?

D’abord, il faut comprendre que le coût de l’électricité que nous payons a 3 composantes :

augmentation du prix de l'électricité: les trois composantes du prix

D’abord une question de taxes

119 % en 10 ans
Augmentation des taxes du coût de l’électricité (2007-2016)

CTA, CSPE, TICFE, TCFE…les taxes “spécial élec” ne manquent pas. Elles pèsent aujourd’hui plus du tiers des dépenses et ont plus que doublé en 10 ans !

Ce qui est…intéressant avec les taxes électricités, c’est que la TVA est prélevée sur ces taxes spéciales. Des taxes prélevées sur d’autres taxes, on est pas loin du pur génie !

Mention spéciale à la CSPE qui sert notamment à financer les énergies renouvelables et qui a pris… 650 % depuis 2002 !  Si vous voulez en savoir plus sur les répercussions des énergies renouvelable sur le budget, je vous invite à lire notre article “des énergies renouvelables pas si roses…”.

A citer également, notre petite préférée : la CTA (Contribution Tarifaire Acheminement), qui est une intéressante invention. Ici « contribution » voulant dire : taxer l’électricité pour…payer le système de retraite des agents EDF et consorts. A signaler également le fait que ces mêmes agents ne paient pas ou peu leur électricité. Pour info.

L’électron nucléaire de plus en plus cher

Environ 75 % de notre électricité en France est produite par nos centrales nucléaires. Cette énergie nucléaire conditionne en très grande partie le prix de l’électron en France.

Et le coût de l’électricité nucléaire est sur une tendance (très) haussière :

  • Exigences en matière de sécurité renforcées, notamment suite à Fukushima, ce qui a fait bondir les coûts d’exploitation
  • Allongement de la durée de vie des centrales nucléaires sur 10 ans (le « fameux » grand carénage) qui va nous coûter des milliards (50 Mds si on écoute EDF et 110 Mds si on écoute la Cour des Comptes). Ce qui est inquiétant c’est que ces coûts n’ont pas encore été intégrés dans le prix de l’élec que nous payons actuellement. Et ça risque de piquer.

Et l’énergie nucléaire de demain ? Hors de prix si l’on en croit le prix des futurs méga-centrales nucléaires, les EPR, qui coûtent 2 fois plus chères à produire que les centrales “ancienne génération”.

Pour finir, le tarif bleu – appliqué à 90 % des foyers français – est fixé par l’Autorité Régulatrice (la CRE), en prenant notamment en compte les coûts commerciaux d’EDF. Et ces coûts augmentent année après année (alors même que le nombre de leurs clients baisse…).

110 MILLIARD D’EUROS
Investissement nécessaire à l’augmentation de la durée de vie des centrales nucléaires (selon la Cour des Comptes)

Le coût de l’acheminement

Jusqu’ici, c’est le budget qui a le moins dérapé…

Ceci étant, quand on regarde les programmes d’investissement prévus, avec notamment en ligne de mire le “marché unique européen de l’énergie”, c’est-à-dire l’augmentation des connexions entres les pays, il n’y a aucune économie à espérer de ce côté.

Programmes d’investissements des monopoles chargés de l’acheminement et gérés par EDF :

  • Pour le Réseau de Transport de l’Électricité (RTE), c’est 1,5 Milliard d’euros par an jusqu’en 2024
  • Quant à ENEDIS (ex ERDF) on parle de 3,6 Mds d’euros, rien qu’en 2016.

Quoi attendre pour le futur ?

3 différents scénarios d'augmentation du prix de l'électricité entre 2016 et 2030L’augmentation du prix de l’électricité n’est donc pas près de s’arrêter. Sur la tendance actuelle (depuis 2008), nous sommes à + 4,7 % par an !  Soit 90 % d’augmentation.

Et si on prend la tendance basse, celle de l’association des énergéticiens “UFE”, on parle de 2,7 % soit 45 % d’augmentation d’ici 2030.

Sur la tendance haute, celle où on intègre la hausse des coûts mentionnés plus haut, on attend plus de 150% (mais espérons qu’on se soit trompés)…

Bref, ça a augmenté et ça va augmenter, aucun doute là-dessus. La seule question restant en suspens étant l’intensité de cette future augmentation.

Comment faire pour s’en sortir ?

Chaque année, les français dépensent donc près de 25 Milliards d’euros pour leurs dépenses d’électricité liées à leur logement.

On se dit que l’électricité c’est un peu comme un impôt : nous n’avons pas vraiment le choix.

MAIS ÇA, C’EST EN TRAIN DE CHANGER !

Pour cela arrêtons d’être victime du système. Soyons proactif.

D’abord, pour sortir du monopole d’EDF et faire changer les choses, il faut faire jouer la concurrence. On peut gagner jusqu’à quelques centaines d’euros par an en allant chez un fournisseur alternatif. Et il n’y a aucun risque là-dessus car on peut revenir à tout moment au tarif bleu Papy de notre cher EDF.

Au-delà de cela, nous pouvons avoir une influence sur le système !

N’oublions pas que la France c’est 42 000 tonnes de déchets radioactifs générés par la fission nucléaire destinée à la production d’électricité. C’est le million de m3. Chaque année. Le tout enterré plus ou moins profondément dans le sol national.

100 millions de chatons: c'est l'équivalent du volume de déchets nucléaire générés en 1 an par la France pour sa production d'électricité

42 000 T de déchet nucléaire générés en France chaque année. Soit l’équivalent de 100 M de chatons radioactifs

On ne dit pas que le nucléaire n’a pas aidé la France à être compétitive, à avoir une industrie de pointe, qui se vendait à l’international. On ne dit pas ça.

On dit simplement que c’est super dangereux. Et  qu’il y a des moyens de changer le système. Pas en arrêtant de consommer de l’élec et se remettant à la bougie. Juste en ouvrant les yeux et en agissant. Chez soi. A l’échelle de son quartier. Il y a des moyens rentables de changer, d’économiser et d’arrêter d’être une victime de cette augmentation perpétuelle qui nous touche, sans même que l’on s’en rende compte.

Comment ? En passant à l’autoconsommation électrique par exemple.

Comments are closed.